Ep. 92 : Enseigner comment « mieux lire » ?

Comment amener les élèves à « Mieux lire » ? Quels sont les différents champs à explorer pour identifier les compétences à travailler ?

Aujourd’hui, je ne vais pas entrer dans le détail de la didactique de la lecture, mais plutôt essayer de réfléchir avec vous aux différents champs qu’il y a derrière l’acte de lire, l’intention d’aider à mieux lire et aux différentes pratiques qui pourraient concourir à améliorer la lecture de nos élèves.
Je crois que cet épisode sera peut-être comme une sorte d’introduction à d’autres épisodes pour dégrossir un peu les choses, avant de détailler les différents champs dans d’autres épisodes.

L’intérêt de cette réflexion, est de pouvoir réussir – à n’importe quel niveau de la scolarité (primaire ou secondaire) – à identifier quels sont les champs à développer dans nos pratiques pour améliorer la lecture. L’idée est de se demander : Est-ce que mes propositions pédagogiques répondent réellement à mes besoins et ceux de mes élèves? Est-ce que j’ai identifié quel champ ou quelles compétences doivent être développés pour aider telle ou tel élève qui rencontre des difficultés de lecture ?

Qu’est-ce qui se cache derrière la volonté de l’enseignant de faire mieux lire ?

Podcast disponible sur https://mestrucsdeprof.fr et sur les plateformes d’écoute de podcast (Spotify, Apple podcast, Deezer, Podcast addict, Google podcast …)

Coaching professionnel des professionnels de l’enseignement, de la formation et de l’éducation : https://mestrucsdecoach.fr

ép. 91 : Se préserver pour durer

Avec Amandine Rozet, nous réfléchissons à différentes pistes pour se préserver et durer dans l’enseignement. Comment préserver notre niveau d’énergie, prendre soin de nous ? Chacun d’entre nous est un maillon d’un énorme système. Prendre soin de soi n’est pas égocentrique. C’est une nécessité.

Pour de multiples raisons, les métiers de l’enseignement sont énergivores, chronophages. Le nombre de burn out, de démissions est croissant.

Que pouvons-nous faire, à notre hauteur, pour prendre soin de nous, pour préserver notre niveau d’énergie, sans être perpétuellement en train de « tenir » ou d’attendre les vacances ?

Nous espérons, que chacun/chacune pourra trouver dans cet épisode, des clés pour entretenir une certaine écologie de son système de vie.

Amandine Rozet est enseignante en Belgique et coache. Elle est également l’autrice du livre « prof, femme et sereine » dans lequel elle applique les 12 principes de la permaculture à soi.

Son livre : https://lire.amazon.fr/kp/embed?asin=B09C2TJ726&preview=newtab&linkCode=kpe&ref_=cm_sw_r_kb_dp_DRWE8QRKNSA2KPTV04N6&tag=creyolita-21

Son site : https://coachamandinerozet.com/

Son compte Instagram : https://www.instagram.com/amandinerozet/

ép. 61 : Enseigner l’oral (1)

Dans cet épisode, je vous apporte des précisions sur l’enseignement de l’oral.

L’idée, c’est à la fois de vous donner des précisions sur l’enseignement de l’oral : à quoi correspond l’enseignement de l’oral ? Quelles compétences sont en jeu ? Quels types d’activités permettent de travailler l’oral.

Je vous disais déjà dans l’épisode 18 que l’oral est un marqueur social très prégnant. L’oral est présent à l’école toute la journée, et pourtant, c’est l’une des choses que l’on enseigne le moins explicitement. Et s’il y a une chose à retenir de mon propos aujourd’hui, c’est que l’oral s’enseigne. 

ép. 58 : préparer un oral

ép. 58 : préparer un oral

Nous avons au cours de notre carrière d’enseignants plusieurs occasions de passer un oral. La première étant lors du concours de recrutement. Puis ensuite lors de divers entretiens de carrière, de certifications, entretiens de direction, CAFIPEMF, CAPPEI, agrégation, changement de poste, …

Ce type de prise de parole peut générer du stress et de l’anxiété et cela nous empêchent d’être au top de nos capacités.

C’est pour cela que je m’entretiens dans cet épisode avec Leïla Camou du podcast Théâtre à emporter (à écouter sur toutes les plateformes et à suivre sur instagram). Leïla est professeur de théâtre, coach en élocution et conférencière.

Elle nous délivre quelques conseils pour se préparer à capter l’attention du jury, se préparer à l’oral, travailler notre présence physique et relativiser.

Vous pouvez écouter cet épisode sur Mestrucsdeprof.fr, ou sur votre plateforme d’écoute de podcast préférée.

Ép. 54 : Un autre adulte dans ma classe ?!

Ép. 54 : Un autre adulte dans ma classe ?!

Nous avons de multiples occasions de devoir faire classe avec un autre adulte ( ou plusieurs) dans la classe. Et pour beaucoup, ce n’est pas chose facile.

Inspection, visite de formateur, co-enseignement, co-animation, AESH, ATSEM, intervenant…

L’objectif de cet épisode est de vous donner des pistes pour gérer ces situations d’inconfort et des exemples concrets pour relativiser et se sentir moins seul.e !

Cet épisode est disponible sur https://mestrucsdeprof.fr

ép. 52 : Identifier nos croyances limitantes d’enseignants

ép. 52 : Identifier nos croyances limitantes d’enseignants

Dans cet épisode 52, je vous parle des croyances limitantes des enseignants.

L’idée, c’est de prendre conscience que tout ce que nous faisons n’est pas forcément choisi ou remis en cause, et que parmi ces choses que nous faisons parfois par automatisme, par habitude, etc, il y en a qui sont dues à des idées qui nous bloquent et nous empêchent de nous développer. Ce sont des croyances limitantes.

Quand on identifie nos croyances, on peut les questionner, les identifier et déterminer si ce sont des croyances qui nous sont bénéfiques, ou si au contraire ces croyances nous bloquent, si elles constituent des freins pour l’atteinte de nos objectifs personnels, professionnels et donc par ricochet sur la réussite de nos élèves. 

Alors, d’abord, qu’est-ce qu’une croyance ?

En fait, c’est notre processus mental quand on croit que quelque chose est vrai. En philosophie ou en didactique, cela s’apparente à ce qu’on appelle la doxa. Ce sont des opinions, des idées reçues sans discussion, sans remise en cause, elles nous apparaissent comme évidentes mais elles ne sont pas forcément objectives. En classe, ça peut se traduire dans certaines pratiques, qu’on fait parce que ça se fait et qu’on pense que tout le monde le fait. Et on constate qu’il y a des choses qu’on s’impose, ou qu’on culpabilise de ne pas réussir à faire… alors qu’il pourrait en être autrement.